L'autoédition

1

Pourquoi  l'autoédition ?

Il faut savoir que de plus en plus d’auteurs se lancent dans ce système. Il peut être prestigieux de voir son ouvrage édité par une maison d’édition mais malheureusement cela coûte parfois plus cher ou ne rapporte pas grand-chose pour les auteurs, en particulier pour les débutants. Être autoédité permet de maîtriser de A à Z l’intégralité de notre activité d’écrivain : vous choisissez vos distributeurs, vos imprimeurs, vos goodies, vos évènements… Par contre, cela demande beaucoup de rigueur et de travail.

Sauter le pas

J’ai rejoint une association d’auteurs de ma région à savoir les éditions du hérisson.

Il est impressionnant de se rendre compte du nombre d’auteurs présents autour de nous. C’est ce réseau qui m’a permis d’avancer et de découvrir les dessous du métier d’écrivain.

L’association permet à ses membres d’être informés et prioritaires sur les salons du livre, ce qui, n’est absolument pas négligeable ! Elle offre également un service d’édition : si vous ne voulez pas passer par une maison d’édition et que vous n’osez pas vous lancer en autoédition, vous pouvez faire appel à eux. Ils sauront vous guider sans vous arnaquer.

Pour se lancer, il faut penser à beaucoup de choses et surtout bien se renseigner ! Je pense avoir fait le nécessaire pour ma part mais on n’est pas à l’abri d’un oubli. Quoiqu’il en soit, voici les quelques points importants pour réussir son lancement.

2

 

3

Proposer un ouvrage corrigé

Et oui, cela peut sembler logique mais on ne se rend pas forcément compte que cette partie est plus complexe qu’il n’y parait. Alors, au début, vous allez avoir confiance en vous, peut-être excessivement, et c’est là que cela est fatal ! A force d’écrire et de relire son ouvrage, on n’en voit plus les fautes ! Vous pouvez être très bon dans votre langue, cela ne vous protège pas des nombreuses fautes et coquilles.

Vous pouvez alors faire appel à des correcteurs professionnels et même à des analystes de textes mais cela va vous coûter un bras !

 

Alors, comment faire ?

Et bien, il existe une solution simple, peu coûteuse que les auteurs utilisent de plus en plus : les bêta-lecteurs.

 

Vous pouvez passer une annonce, faire passer le message à vos connaissances, … constituez-vous une liste de bêta-lecteurs.

 

Beaucoup de gens proposent leurs services. Ce sont généralement des personnes passionnées et donc d’un bon niveau. Ils peuvent être des lecteurs assidus, des personnes travaillant dans le domaine administratif, des professeurs (il y a des groupes Facebook de profs de français), … Vous pouvez avoir des bêta-lecteurs spécialisés dans le fond et d’autres dans la forme de votre ouvrage. Ce n’est pas grave car le but est d’avoir un panel de plusieurs analyses et corrections. En mettant tout ceci bout à bout, vous pourrez corriger votre ouvrage de manière qualitative. Plusieurs avis valent mieux qu’un seul.

 Alors, bien sûr, cela part d’une collaboration. Pour ma part, je propose toujours à mes bêta-lecteurs la mention de leur nom dans la partie « remerciements » de mes ouvrages ainsi qu’un exemplaire dédicacé en échange de leur aide.

 

Les droits d'auteur

Certains articles vous diront qu’il n’est pas nécessaire d’acheter des droits d’auteurs. Le plus important est d’être en mesure de pouvoir prouver que l’on est l’auteur original du texte. Certaines solutions existent comme celle qui consiste à s’envoyer son manuscrit par mail, ainsi la date et l’heure apparaissent et cela est valable dans un tribunal.

 

Bon, moi je considère qu’il vaut mieux s’offrir le luxe des droits d’auteur pour être vraiment tranquille. Cela ne coûte que quelques euros par ouvrage. Le site Copyright Depot permet de conserver un exemplaire de chaque ouvrage et de consulter ses droits d'auteur à tout moment.

Vos droits d’auteur seront valides dans les 176 pays de la convention de Berne.

4

 

5

Obtenir un n°ISBN

Pour commencer, qu’est-ce qu’un ISBN ? C’est le numéro d’identification unique de votre livre à l’instar d’un numéro de sécurité sociale ou une plaque d’immatriculation. Il est propre à votre ouvrage et vous permet d’obtenir le code barre.

 

Où le demander ? A la Bibliothèque Nationale de France (BNF) . Vous savez les 4 grands bâtiments en forme de livres (oui, enfin en angles droits ^^) à Paris à côté de la Seine ?

Vous pouvez faire votre demande d’ISBN dans la rubrique « pour les professionnels".

Cette demande est totalement gratuite et vous pouvez en demander autant que vous voulez.

 

Se déclarer

Et oui ! Vous vendez des produits, il faut donc se déclarer ! Alors, rassurez-vous : pas de frais énormes, pas de démarches insurmontables. Il existe une solution simple et avantageuse.

 

Vous êtes débutants, le fisc ne sera donc pas sur votre dos mais il vaut mieux être dans les règles pour assurer ses arrières.

 

Ce que je vous conseille : la micro-entreprise. Ce régime est la simplification de l’auto-entreprise. Vous n’avez rien à payer pour l'ouvrir. De plus, si vous travaillez déjà, vous pouvez rester sur votre régime de sécurité sociale actuel, vous n’avez pas besoin de reprendre un autre contrat. Génial non ?

 

Bien sûr, il vous faudra déclarer vos ventes. Sachez que votre activité est imposable à environ 13%. Vous n’êtes pas non plus soumis à la TVA en micro-entreprise :

« Lors de la création du régime de la micro-entreprise en 2008, le législateur français avait décidé d’exempter les auto-entrepreneurs de la TVA. En 2018, la donne change : si la franchise de TVA est toujours d’actualité pour une majorité d’entre eux, passé un certain seuil les micro-entrepreneurs doivent déclarer la TVA. La franchise en base de TVA : le mécanisme. C’est un dispositif qui dispense les entreprises de la déclaration et du paiement de la TVA sur les prestations ou ventes réalisées. Ce régime fiscal s'applique aux entreprises dont le chiffre d'affaires de l'année n-1 n'a pas dépassé certains seuils. Il s’applique quels que soient la forme juridique et le régime d’imposition des bénéfices.
Sur ce principe, l’auto-entrepreneur, nouvellement dénommé “micro-entrepreneur”, n’est pas assujetti à la TVA à la condition que son chiffre d’affaires annuel ne dépasse pas certains plafonds. Ils sont applicables en métropole comme dans les départements d’outre-mer. Suivant la nature des activités exercées, les plafonds sont différents. Le montant payé par le client correspond ainsi au montant total hors taxes

Seuils régime micro-entreprise 2018 : doublement des plafonds de chiffres d’affaires. Depuis le 1er janvier 2018, les plafonds de chiffres d’affaires autorisés ont augmenté :

- de 82 800 € à 170 000 € pour les activités de vente de marchandises, d’objets, de fournitures, de denrées à emporter ou à consommer sur place, ou pour des prestations d’hébergement à l’exception de la location de locaux d’habitation meublés dont le seuil est de 70 000 € ;

- de 33 200 € à 70 000 € pour les activités de prestations de services. »

6

 

7

Derniers conseils

N’hésitez pas à faire appel à un avocat, certains proposent leurs services bénévolement en plus de leurs affaires habituelles. C’est rare mais certains le font par plaisir.

Un autre conseil : rapprochez-vous d’une association d’auteurs de votre région et faites des salons du livre et des fêtes locales où les artisans peuvent proposer leurs créations (fêtes artisanales, médiévales, marchés de noël, …) ! Certes, il faudra vous lever le dimanche et peut-être même le samedi. Mais ces journées sont de supers moments passés dans un cadre convivial avec des personnes prêtent à vous aider et vous conseiller et surtout vous vous faites votre réseau ! Il faut savoir que pour un auteur débutant, les salons du livre et autres manifestations sont les lieux où l’on vend le plus ! Alors bien sûr, parfois vous ne ferez qu’une vente et d’autres fois vous n’arrêterez pas mais ce n’est pas grave. La première année, on tâte le terrain, on essaie, on estime … la deuxième année, vous saurez où il est intéressant de vous rendre ou non. Et surtout : suivez vos ventes par évènements, par mois et par ouvrage.

 

J’espère que cet article vous aura donné matière à travailler pour vous lancer. Si vous voyez d’autres points à mentionner, si vous avez des suggestions, des avis ou tout autre commentaire, n’hésitez pas à m’en faire part. Je n’en suis encore qu’à mes débuts, je n’ai donc peut-être pas encore toutes les bonnes réflexions mais ce que je vous partage est mon expérience réelle et personnelle.

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Youtube

©2019 by Maryjoce Amoris - Auteure. Proudly created with Wix.com